rue Gray : des logements sociaux à moitié enterrés !

Les logements sociaux de la rue Gray sont un véritable scandale depuis leur création : à demi enterrés dans le talus qui soutient l’avenue de la Couronne, ils sont insalubres depuis leur inauguration. Rénovés à (très) grands frais, ils sont déjà à nouveau insalubres ! 

La RTBF le dénonçait le 18 avril 2016 : trois logements communaux de la rue Gray, fraîchement rénovés, étaient déjà insalubres. Comment est-ce possible ? Rétroactes.

rue Gray historique

1880 : les maisons ouvrières soutiennent le talus !

L’avenue de la Couronne est réalisée. Axe majeur reliant le Palais royal aux casernes, il faut absolument que l’avenue soit la moins pentue possible pour que les chevaux puissent facilement l’emprunter. L’artère fut donc, par endroits, réalisée sur un remblai. Et pour franchir l’étroite et profonde vallée du Maelbeek, on jette un imposant viaduc. La nouvelle avenue est prestigieuse, elle se bâtit rapidement de magnifiques hôtels de maîtres. La vallée, par contre, est beaucoup plus populaire : on y trouve des activités artisanales et des quartiers ouvriers. La topographie épouse donc la hiérarchie sociale. Et, de manière assez cynique, pour stabiliser le talus qui maintien l’avenue et les riches demeures, on ne trouve rien de mieux que de construire une dizaine de petites maisons ouvrières. Dont la façade arrière, entièrement enfouie dans la terre et sans fenêtres, jouera donc le rôle de contrefort. Les logements seront humides dès leur conception.

rue Gray coupe

Fin ‘90 : le Contrat de quartier Gray

A cette époque, les 10 maisons appartenaient à une entreprise privée spéculative. Il fut envisagé de les rénover dans le cadre du Contrat de quartier Gray (un programme de revitalisation soutenu par la Région et la Commune). Las, rien ne se fit. Les maisons restèrent vides 10 ans. Signalons au passage qu’aucune taxe sur les immeubles à l’abandon ne fut perçue. In fine, la Commune racheta l’ensemble immobilier et hérita donc de la patate chaude.

Début 2000 : un concours d’architecture

Totalement insalubres et vides, les maisons doivent être rénovées. Un “concours” d’architecture est organisé par la Commune. Plusieurs projets intéressants sont sur la table. Celui de l’architecte Pierre Blondel, la “Tour Soleil”, est radical. Pour lui, la situation historique est scandaleuse, il faut supprimer les maisons (qui seront toujours insalubres), réaliser un grand parc qui descendrait de l’avenue de la Couronne à la rue Gray et implanter en compensation un nouvel immeuble de logements dont le pied se situerait rue Gray et le sommet avenue de la Couronne. Les logements nouveaux seraient mieux conçus, mieux orientés et un ascenseur intégré à la tour pourrait même permettre aux habitants du quartier de franchir le dénivelé. Un autre projet, celui GS3, propose lui de garder les maisons anciennes et de les rénover. Pour éviter les infiltrations d’eau par la façade arrière, on creuse le talus (sauf aux premiers niveaux). Composé uniquement de politiques et de fonctionnaires qui dépendent d’eux, le jury n’est pas idéal. L’Echevin Ecolo Jean-François Vaes défend le projet de Blondel, le Bourgmestre Decourty et l’échevin des Travaux Pierre Lardot votent pour GS3. C’est ce dernier qui est retenu…

Les logements sociaux les plus chers jamais construits à Ixelles. 

La solution proposée par GS3 est très chère. Estimée à 3.2 millions €, elle coûtera finalement 4.5 millions €. Pour 14 logements, cela fait 321.000 € par appartement. Pourquoi, dès lors, avoir défendu ce projet ? Parce qu’un projet de rénovation est davantage subsidié par la Région qu’une construction neuve. Bien que beaucoup plus onéreuse, la solution GS3 allait donc moins impacter les finances communales…

rue Gray Ecolo

2010 : inauguration du projet qui gagne le prix d’architecture… de la Commune d’Ixelles. Qui s’auto-attribue le prix, donc !!! (voir le reportage de Archi Urbain).

2016 : ce qu’on craignait depuis le concours est arrivé, les logements situés aux niveaux inférieurs (dont la façade arrière est entièrement contre la terre) subissent de graves infiltrations d’eau et sont déclarés impropres à l’habitation.

Sources :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :