Une plaque Patrice Lumumba à Ixelles

Une plaque commémorant l’ancien Premier Ministre Congolais Patrice Lumumba va être apposée au square du Bastion (Porte de Namur). La Commune d’Ixelles, la Ville de Bruxelles (on est sur la frontière) et le propriétaire de l’immeuble ont marqué leur accord.

Ce n’est pas une place ou une statue comme le réclamait de longue date des associations mais c’est quand même une évolution significative des mentalités. Il y a quelques mois encore le sujet était tabou au sein de la majorité politique ixelloise qui avait rejeté en 2013 une motion du Conseil communal allant dans ce sens. Rétroactes.

patrice lumumba

« En Belgique : 98 rues portent les noms d’anciens coloniaux, aucun lieu ne rend hommage à un Congolais… »

Voici des années, en effet, que des citoyens (notamment l’association place Lumumbaplein) revendiquent qu’un lieu de Bruxelles rende hommage au premier Premier Ministre du Congo indépendant. Voir le reportage de Bruzz

Ils ont proposé, tour à tour, d’implanter une statue ou de nommer un lieu public. Ils avaient même trouvé le lieu idéal : une place anonyme, au carrefour des rues de l’Athénée, Bouillon et Bouré, en plein cœur de Matonge, le célèbre quartier “africain” d’Ixelles.

Cette demande a toujours été refusée par la majorité politique ixelloise qui lui “préfère une personnalité africaine plus consensuelle comme Mandela”. En 2013, un débat a d’ailleurs opposé en Conseil communal, d’une part Ecolo et CDH (porteurs d’une motion favorables à une place Lumumba à lire ici) et, d’autre part, le MR, le PS et FDF-Defi, défavorables. Motion rejetée majorité contre opposition.

Lumumba sur le Mur de Berlin

Qu’à cela ne tienne ! Les militants Lumumbistes ne baissent pas les bras. En 2014 : ils profitent de la cérémonie d’implantation d’un pan du Mur de Berlin sur l’Esplanade du Parlement européen pour y taguer la veille le nom “Lumumba” et ainsi faire inaugurer involontairement le premier monument non officiel à la mémoire du leader congolais par toutes les huiles européennes et belges !

lumumba mur berlin

La “Futur (sic) place Lumumba” sur Google Map !

A l’été 2015, rebelote, ils profitent d’une opportunité offerte par Google Map aux internautes d’inscrire des “noms officiels” pour créer dès à présent la “future place Lumumba”. Depuis lors, la toponymie subversive reste gravée sur la carte la plus consultée du Monde : bien joué…

Futur place Lumumba

Pourquoi s’acharner à demander une place Lumumba, finalement ?

Premier Premier Ministre du Congo indépendant, Patrice Lumumba fut assassiné en 1961 avec la complicité prouvée de certaines hautes autorités belges. Pour Ken N’diaye, conseiller communal Ecolo, un grand travail de mémoire, de recherche de la vérité, préalable essentiel au travail de la justice et au pardon, fut effectué dans les années 2000, notamment par le Parlement belge. Celui-ci a abouti à la reconnaissance par le Gouvernement belge d’une « part irréfutable de responsabilité de certains membres du gouvernement d’alors et de certains acteurs belges de l’époque ». Le Gouvernement a dès lors estimé en 2002 qu’il était indiqué de présenter à la famille de Patrice Lumumba et au peuple congolais « ses profonds et sincères regrets et ses excuses pour la douleur qui leur a été infligée de par cette apathie et cette froide neutralité ».

Chantre de la non-violence, Patrice Lumumba est une personnalité qui dépasse l’unique communauté congolaise pour devenir un symbole fort du panafricanisme. Pour le philosophe français Jean-Paul Sartre, « Après sa mort, Lumumba a cessé d’être une personne. Il est devenu l’incarnation de l’Afrique » .

Une plaque, et après ?

Au delà de l’hommage rendu à l’homme, qui incarne la décolonisation, l’intention des associations est d’ouvrir un débat critique autour de l’histoire commune entre le Congo et la Belgique. Et pour susciter la discussion sur la colonisation, rien de tel qu’un lieu symbolique dans l’espace public.

Pour Ken N’diaye, une plaque n’est qu’une première étape de cet indispensable travail sur la mémoire coloniale, à faire dans les écoles, dans les résidences pour personnes âgées (ce fut le cas au home Van Aa), dans les centres culturels, dans l’espace public… Ce travail est important pour les Africains, mais aussi et surtout pour les Belges !

  • sources : souvenirs personnels, RTBF info, EcoloXL, Bruzz, Google map
  • Photo fausse plaque (c) Bruzz
  • photo inauguration Mur de Berlin © Yves Rouyet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :