1928 : Agnès Varda

La cinéaste Agnès Varda est née en 1928 au n°38 de l’avenue de la Couronne, d’un père ingénieur grec et d’une mère française. Elle se prénomme alors Arlette.

Varda 10

(c) extrait de l’Almanach d’Ixelles de 1928

En 1933, la famille Varda déménage rue de l’Aurore, près des Étangs d’Ixelles. Elle y passera toute son enfance.

En 1940, la Guerre va changer son destin. Les Varda fuient la Belgique pour se réfugier sur le bateau du père, amarré à la Côte d’Azur. Alors qu’ils sont prêts à appareiller pour l’Amérique s’il le faut, l’Armistice est signé en juin. Plus besoin de partir. Le navire est définitivement ancré à Sète, la famille peut se poser. Mais le répit sera de courte durée. Lorsque, les Allemands suppriment la ligne de démarcation en 1943, le bateau est réquisitionné, et transformé en petit bâtiment garde côte, armé d’un canon. La famille rejoint Paris avant le retour à Bruxelles. Après-guerre, Arlette, qui s’est rebaptisée « Agnès », restera dans la capitale française pour y faire des études, notamment de photographie. Armée de ce diplôme, elle trouvera, un premier emploi de photographe auprès de Jean Vilar, créateur du Festival d’Avignon.

Comme cinéaste, la longévité d’Agnès Varda est exceptionnelle. Premier long en 1955. Premier grand succès en 1962 avec « Cleo, de 5 à 7 ». Depuis lors, elle est une figure essentielle (la seule féminine) de la Nouvelle Vague.

varda scarron

Agnès Varda, ce n’est pas que le cinéma. En février 2016, le Musée d’Ixelles lui donna carte blanche pour réaliser une exposition. Ce fut l’étonnante « Patates et Compagnie » où elle démontra ses talents de photographe et de plasticienne.

SONY DSC
SONY DSC

Cataloguée « Rive gauche » pour ses engagements politiques (notamment contre la guerre du Vietnam), Varda aura connu régulièrement la consécration et les récompenses au cours de sa longue carrière. On retiendra en 1985 « Sans toit ni loi » avec Sandrine Bonnaire (Lion d’Or à Venise), en 2000 « Les Glaneurs et la Glaneuse », en 2008 « Les plages d’Agnès » (César du meilleur documentaire). En 2017, soit 62 ans après son premier film, elle fut encore nommée aux César, aux Oscar et présentée à Cannes pour son documentaire « Visages, villages », excusez du peu !

Agnès Varda fut mariée au réalisateur Jacques Demy et une amie proche du chanteur Jim Morrison.

Le 17 septembre 2019, une plaque commémorative est apposée sur la maison natale d’Agnès au 38 avenue de la Couronne, en présence de sa famille. Les potagers de Boondael sont rebaptisés « potagers Agnès Varda » en souvenir de son amour pour les pommes de terre et les « glaneurs » 🙂

sources : 

  • photos prises lors du vernissage de l’expo « patates & cie »  (c) JC Scarron
  • photo affiche (c) Musée d’Ixelles
  • almanach d’Ixelles et entretien avec Jean Varda
  • plaque commémorative (c) Ixelles

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :