1977 : la galerie Rivoli

La société de logement social BinHôme vient d’inaugurer son nouveau siège social dans le complexe Rivoli. BinHôme est le résultat de la fusion du Foyer Ixellois et de la Société Uccloise du Logement (SUL), jadis situées respectivement place Flagey et au Homborch. La nouvelle institution cherchait un immeuble proche des deux communes. Elle en a trouvé un, carrément situé à cheval sur la frontière. Il fallait le faire !

20190506_092204

(c) YR

Architecture moderniste tardive

Situé dans le quartier de la Bascule, l’immeuble est constitué d’une grande barre sur un socle. Il occupe tout un pâté de maison délimité par la chaussée de Waterloo et les rues Emile Claus et de Praetere. Comme souvent dans les grands complexes immobiliers de l’époque, on y trouve de tout : des appartements, une galerie commerciale et du bureau en mezzanine. L’emploi du béton permet de donner au socle une expression architectonique forte.

Le complexe fut dessiné en 1977 par l’architecte Victor Demeester pour le compte de la société immobilière « SA Immobilière Belgo Suisse ».

Demeester est connu pour ses réalisations qui ne passent pas inaperçues dans le paysage bruxellois. Citons la « Maison du Chasseur et du Pêcheur« , avenue Louise  et une villa étonnante, version postmoderne d’un palais de la renaissance italienne, réalisé en 1983 avenue F.D. Roosevelt 85. Ces deux réalisations ont été  remplacées par des immeubles contemporains.

A gauche, La maison du Chasseur, à droit av. Roosevelt 85 (c) archives irismonument

Un fiasco commercial

Contrairement à la galerie commerçante de la Bascule située juste de l’autre côté de la chaussée de Waterloo, qui abrite notamment une entrée de l’Inno et un supermarché, la galerie Rivoli n’a jamais vraiment marché. Au point qu’actuellement, elle est au 3/4 vide…

Heureusement, une série de galeries d’art, attirées par les conditions d’occupation et l’architecture du lieu, ont jeté leur dévolu sur certaines cellules commerciales pour y créer la plus grosse concentration de galeristes de Bruxelles.

galerie Rivoli 1

(c) YR

Quant aux bureaux à l’étages, ils étaient désespérément vides. Jusqu’à ce que BinHôme en prenne possession. Espérons que les nombreux employés et visiteurs de la société sociale feront revivre le lieu et dynamiseront l’activité commerciale.

Sources :

  • irismonument
  • hansup.be (carte postale)
  • rivoli.brussels

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :