1980-1983 : « Paradox » de Panamarenko

Les artistes de science-fiction : écrivains, cinéastes ou, comme Panamarenko, plasticiens ont toujours eu le don de préfigurer le monde avec une grande lucidité. Wells, Orwell, Robinson, Kubrick, Brooker sont des génies visionnaires. Panamarenko aussi ! A titre d'exemple, en 1980-1983, il crée "Paradox", une machine volante fantastique. Entre avion et hélicoptère (et pourvu d'un parachute),... Lire la Suite →

1910 : Fernand Cocq provoque un duel

Fernand Cocq est célèbre pour avoir été Échevin de l'Instruction publique, Bourgmestre d'Ixelles (1918-1921) et Ministre de la Justice. Il doit surtout sa postérité auprès des jeunes générations à la place communale qui porte son nom depuis 1920. Conseiller communal et Député libéral, il s'opposait, parfois de manière virulente, aux socialistes. Au point qu'un jour... Lire la Suite →

2009 : Joyce Jonathan

Vous aimez la chanson française et Ixelles ? L'occasion de redécouvrir le clip "Je ne sais pas" de Joyce Jonathan. En 2009, la toute jeune auteure-compositrice-interprète parisienne de 20 ans, tourne son premier clip à Bruxelles. Comme décor intérieur : l'Hôtel Métropole, place De Brouckère. Et pour les extérieurs, cette grande sportive a naturellement choisi le parcours... Lire la Suite →

2018 : la chanteuse Angèle et les trams…

La STIB a interrogé la chanteuse bruxelloise Angèle. Grâce à cette sympathique petite vidéo, on découvre qu'on peut être une star et voyager en transport en commun pour se déplacer à Bruxelles, la "Capitale de la vie !" On découvre que la vie de l'auteure/compositrice/interprète de "La Thune" est très ixelloise, même quand elle habitait chez ses... Lire la Suite →

1909 : Francisco Ferrer

Le saviez-vous ? Le monument Fransisco Ferrer en face de l'ULB se trouvait jadis place Sainte-Catherine, au centre de Bruxelles ! En réalité, il s'agit d'un monument nomade : Réalisé par le sculpteur Auguste Puttemans, il fut érigé en 1911, place du Samedi au centre-ville où il fait scandale en raison de sa symbolique forte. En 1914, l'occupant allemand la... Lire la Suite →

1957 : L’Atelier de Franquin, avenue du Brésil

En 1957, totalement débordé par Spirou et Fantasio (pour Dupuis) et Modeste et Pompon (pour le journal Tintin), André Franquin se décide à créer son propre studio, lui qui avait jadis fréquenté l'atelier de Jijé. Il loue un petit espace au numéro 15 de l'avenue du Brésil, à la frontière entre Ixelles et Bruxelles, et s'entoure de jeunes collaborateurs prometteurs parmi lesquels... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑